La pollution est partout

D’après les chiffres donnés par l’OMS ou Organisation Mondiale de la Santé, 92 % de la planète vivent dans des lieux avec une qualité de l’air déplorable. Il serait indispensable de faire face à cette pollution. La pollution est partout dans le monde et s’accroit aussi vite que le nombre de la population. Particulièrement en Chine, la pollution est énorme. Il existe cependant des solutions qu’on peut prendre mais la base est d’abord de discerner quels sont les fonds du problème.

La Chine comme le pays le plus pollué au monde ?

Personne n’a oublié cette gigantesque Chappe de pollution qui s’est abattue sur Pékin en décembre. Les villes polluées en Chine sont nombreuses et la pollution en semble pas être facile à maitriser. D’après le ministère de l’environnement chinois, 90 % des grandes villes chinoises n’ont pas respecté les normes de qualité de l’air en 2014 malgré la guerre contre la pollution qui a été lancé par le pays tout entier.

Cette guerre contre la pollution visait en premier lieu à élimine las capacités industrielles inférieures aux normes et à réduire la consommation de charbon. On a indiqué que les chiffres de PM2,5 moyens dans les régions de Beijing-Tianjin-Hebei se sont élevés à 93  microgrammes par mètre cube l’an dernier. La norme édictée par l’Etat étant de 35 microgrammes. Malheureusement, ce chiffre ne sera atteint qu’en 2030 si tout le monde était bien consentant d’y apporter leur contribution.

La Province du Hebei a été désignée comme la priorité par le gouvernement quand il s’agit de la réduction de smog. Des objectifs ont été établis comme la réduction de la consommation de charbon mais également la fermeture des capacités industrielles polluantes. Cependant, la province a du mal à suivre le rythme et à trouver d’autres sources de croissance.

A titre indicatif, les 10 villes avec les plus mauvaises qualités de l’air en Chine sont : Baoding, Xingtai, Shijiazhuang, Tangshan, Handan, Hengshui, Jinan, Langfang, Zhengzhou et Tianjin. La plupart est dans la Chine du Nord.

Pollution d’ordre mondiale

L’Oms estime qu’il y a une dégradation de l’environnement partout dans le monde. De même, la pollution serait le coupable de la mort d’environ 1,7 millions d’enfants chaque année. Ces décès seraient liés à a pollution de l’air à l’intérieur et extérieur, mais également à des problèmes d’assainissement, de montée des eaux dans certains pays et de produits chimiques dangereux.

Les 10 pays avec le plus de décès liés à l’environnement pollué ou dangereux sont tous situés en Afrique. Certains pays de l’Asie du sud sont aussi concernés comme le Pakistant. Le Canada n’échappe pas à la liste avec les Etats Unis.

On a pu distinguer que la pollution atmosphérique est le responsable de la moitié des pneumonies chez les enfants et à l’origine de la plupart des morts infantiles.Les niveaux de pollutions atmosphériques en Egypte, au Qatar et en Arabie Saoudite sont dix fois plus élevés que la limite fixée par le WHo.

La pollution n’est pas une surprise puisque plus de 3 milliards de personnes utilisent encore des combustibles fossiles pour cuisiner et pour réchauffer. C’est aussi le cas pour l’Inde où les enfants respirent automatiquement la pollution lorsque leurs mères cuisinent dans des endroits clos sans ventilation.

De plus, dans les pays sous-développés surtout, les enfants utilisent des lampes à kérosène pour lire et faire leur devoir. Or, cette source expose à de très hauts niveaux de particules fines qui sont dangereux pour la santé.

Au quotidien, les gens sont naturellement exposés à la pollution. En effet, les produits comme le plastique, le mercure, le plomb, les pesticides, l’arsenic, le bisphénol A sont intégrés dans de nombreux objets utilisés.